Fiche métier - Moniteur d'auto-école

Publié le par Permis de conduire

La sécurité routière multiplie les campagnes de prévention, et de ce fait valorise la profession du moniteur d'auto-école. Pour réussir dans ce métier, les qualités requises sont pédagogie et sens du contact.

 

Vie professionnelle

Il existe environ 12 000 auto-écoles et centres de perfectionnement de la conduite et une centaine d'associations spécialisées dans le domaine. Ces acteurs emploient 26 000 personnes, principalement situés dans les grandes et moyennes agglomérations. L’étendue de l’offre et la diversification des tâches (animation de stages, formation dans les écoles) a permis au secteur de conserver son dynamisme.

 

Nature du travail

Le moniteur d'auto-école enseigne le code de la route et la conduite à tous les futurs conducteurs : voitures de tourisme, motos, poids lourds, etc...

 

Il s’occupe de l’inscription des élèves pour les présenter aux examens théoriques et pratiques, il organise leurs plannings de leçons théoriques et pratiques, et il les présente aux examens en fonction des places disponibles et de leurs niveaux respectifs.

 

Enseigner le code de la route et la conduite

L'apprentissage du code de la route se fait collectivement, avec des séances de vidéos, dans la situation de l’examen (durée de réponse limitée, QCM, etc…).

 

Le moniteur enseigne la conduite individuellement aux élèves à bord de véhicule à double commande. Il fait un suivi tout au long de la formation à la conduite qu’il complète à chaque séance en évaluant la progression de son élève. Son rôle éducatif est basé sur l’incitation à la prudence et au civisme et sur la sensibilisation aux risques routiers.

 

Les formations nécessaires pour exercer

L'enseignement de la conduite automobile et de la sécurité routière est une profession réglementée par la loi.

 

Pour exercer ce métier, il faut obtenir le BEPECASER ou Brevet pour l'Exercice de la Profession d'Enseignant de la Conduite Automobile et de la Sécurité Routière. Mais le BEPECASER, qui est un diplôme de niveau IV (équivalent au bac), n'est pas suffisant puisqu’il faut une autorisation préfectorale pour exercer.

 

La formation est basée sur un tronc commun, avec 2 spécialisations spécifiques : les deux-roues et le groupe lourd (pour tout renseignement, demander à votre préfecture).

 

Les conditions d’accès au BEPECASER sont les suivantes :

- être titulaire du diplôme national du brevet ou avoir une équivalence, mais le BAC est recommandé.

- être âgé de 20 ans au moins.

- être titulaire du permis B (véhicules légers) et avoir une expérience de la conduite automobile de 2 ans minimum, pour avoir valider la période probatoire du permis de conduire.

- passer le test médical pour répondre aux exigences requises pour la conduite de véhicules du groupe lourd.

- ne jamais avoir fait l’objet de certaines condamnations fixées par la règlementation.

 

 

Compétences requises

Des qualités relationnelles, de diplomatie, de maîtrise de soi et de patience, ainsi qu'une grande capacité d'adaptation seront utiles pour transmettre son savoir et pour se faire respecter.

 

La pédagogie est la qualité principale d’un moniteur d’auto-école pour : mener à bien son travail quotidien, mettre en place des actions de prévention routière, animer des séances d'éducation routière dans les écoles ou en milieu extra-scolaire, ou dans le cadre de politiques locales.

 

Une bonne résistance physique permet de parer aux différentes contre-indications : troubles de l'élocution, problèmes circulatoires, maladies de la colonne vertébrale...

 

Conditions de travail

L’enseignant passe la majeure partie de son temps de travail dans un véhicule pour y enseigner la conduite. Le reste du temps, il est en auto-école pour assurer l'enseignement du code de la route.

 

Horaires élastiques

C’est la principale contrainte du métier de moniteur d’auto-école : la semaine de travail se termine régulièrement le samedi, avec des séances de conduite adaptées aux disponibilités de ses clients, les journées durant en moyenne entre 9 à 10h.

 

Stress fréquent

L’attention que nécessitent les leçons de conduite, les embouteillages, les comportements à risque des autres conducteurs et des élèves, ainsi que l’environnement urbain généralement très bruyant sont la source d’une grande tension nerveuse pour le moniteur.

 

Salaire du débutant : environ 1 300 euros brut par mois (voir aussi le salaire médian des moniteurs d'auto-écoles). 

 

Les évolutions possibles

Le moniteur commence généralement par exercer son métier en étant salarié, mais au bout de 5 ans en moyenne, soit il évolue vers les autres métiers offerts par ce secteur soit il se reconvertit.

 

Les débouchés offerts sont :

- la spécialisation en tant que moniteur pour les motos ou pour les poids lourds.

- l'encadrement d'une équipe de moniteurs.

- l'animation d’une multitude de formations (pour les conducteurs responsables d'infractions, pour le personnel d'entreprises clientes, etc…).

- le lancement de sa propre auto-école, après 3 ans d’expérience.

- le passage de concours pour devenir inspecteur du permis de conduire.

 

D'autres diplômes permettent d’évoluer : le Brevet d'Aptitude à la Formation de Moniteur (BAFM) pour former d'autres futurs moniteurs d'auto-école et le Brevet d'Animateur pour la Formation des Conducteurs Responsables d'infractions (BAFCR).

 

Maintenant, comme on comprend toujours mieux en images, visionnez ces deux vidéos!

 


 

 

 

 

auto-école, école de conduite, auto-école Paris, le permis, points, préfecture, point de permis, permis A, permis bateau, permis 125, interieur.gouv.fr, BEPECASER, BAFCR, BAFM, code de la route, code de la route 2012, fiche métier, métier de moniteur de conduite, moniteur d'auto-école, moniteur d'école de conduite, formation moniteur d'auto-école, formation d'école de conduite, salaire moniteur de conduite, réforme permis de conduire, créer son auto-école, devenir moniteur de conduite

Publié dans Emploi & Formation

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Super cet article. Je me souviens encore très bien de ma monitrice d'auto-école. Une femme remarquable. Oui c'est un métier qui devient de plus en plus difficile comme beaucoup malheureusement !
Répondre
O
Merci pour cet article .
Répondre
S
Attention métier très difficile ! beaucoup de pression et patron ingrats et malhonnêtes... De plus vous faites beaucoup d'heures et vous gagnez très peu (le SMIC)
Répondre
E
J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter. <br /> Cordialement
Répondre
P
J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter. <br /> Cordialement
Répondre